L’ambiance de travail : comment l’améliorer concrètement ?


Après le succès de l’article visant à définir ce qu’est une « personne toxique », j’ai décidé de m’aventurer de nouveau sur le terrain du relationnel, en m’attaquant aujourd’hui à l’ambiance de travail et aux moyens de l’améliorer.

L’entente cordiale n’est en effet pas toujours la règle qui prévaut : jalousie, esprit de compétition, impression de favoritisme, voire de violation de son terrain de prédilection… les sources de conflit sont légion et peuvent rapidement « pourrir » l’ambiance de travail.

Et j’imagine qu’il est inutile d’insister sur l’impact psychologique d’un tel phénomène.

Il suffit en effet de compter le nombre d’heures passées à vous employer à répondre à votre définition de poste pour se rendre compte que l’apaisement est une nécessité.

Personne ne peut s’épanouir dans un climat de tensions, de stress et de pressions constantes.

Mais alors comment faire ? Et pourquoi devriez-vous faire le premier pas ?

Deux interrogations auxquelles nous tenterons de répondre pour alléger quelque peu votre quotidien.

1. L’ambiance de travail ne découle pas toujours d’une « justice » relationnelle

S’il existe bien un domaine où les notions d’équité et d’égalité n’ont pas nécessairement leur place, c’est dans le monde du travail.

Il faut bien l’avouer, la motivation à se lever le matin est plus pécuniaire que sociale.

Vos collègues, tout comme vous, ont leurs petits soucis quotidiens et évoluent dans un univers qui ne vous est pas familier.

Entretiens d’embauche, négociations autour du salaire, des avantages en nature… chacun défend sa croûte au moment de trouver une occupation rentable.

Et à ce stade, les affinités et l’ambiance de travail n’entrent évidemment pas dans la définition première du nécessaire vital : on a plutôt tendance à regarder le montant du salaire que les individus avec lesquels nous sommes amenés à travailler avant d’accepter un emploi.

Ceci étant établi, il est alors « compréhensible » que des conflits (ou en tout cas des divergences de points de vue) puissent voir le jour.

Les relations professionnelles sont l’enjeu d’une certaine affirmation personnelle, d’une démonstration de son potentiel intrinsèque et de l’amélioration de ses conditions de vie.

En prendre conscience, c’est déjà faire un pas vers l’objectivité.

 

Changez tout, maintenant!

 

Aujourd’hui je change ma vie, c’est la méthode choc qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !

Changez votre vie!

Non, vous ne serez pas amené à ne côtoyer que des personnes sympathiques, enjouées, motivantes… mais ce sont les règles du jeu.

Le plus paradoxal, c’est que les échanges, les interactions avec les autres membres d’un même environnement professionnel sont bien souvent inévitables : de quoi tester votre résistance psychologique et parfois affecter votre bonne humeur.

Lire aussi  [Infographie] 14 façons d’améliorer votre autodiscipline

Le premier constat, c’est donc qu’il est inopportun de se positionner en victime, de prendre les gens à témoin ou de construire une coquille dans laquelle s’enfermer.

Il va vous falloir jouer de discernement, conserver votre calme et ne pas vous laisser entraîner dans une guéguerre digne de la cour d’école.

2. Améliorer l’ambiance de travail en restant professionnel

L’ambiance de travail dépend avant tout de la perception que vous avez de vos collègues et de l’impression que vous leur laissez.

Autrement dit, vous êtes en première ligne.

Pour ne pas faire du négativisme et de la critique des phénomènes récurrents, il convient d’axer votre attitude sur un professionnalisme exacerbé.

À première vue, vous n’êtes pas là pour vous faire des amis, participer à la diffusion de rumeurs ou vous inscrire dans une logique de clans (ce qui est malheureusement très commun).

L’objectif, c’est d’être inattaquable, de vous appliquer à limiter les erreurs et de prouver votre motivation à remplir votre rôle.

Ceci limitera les querelles de bas étage et les attaques gratuites qui pourraient mettre en relief votre manque de réactivité face aux aléas de votre activité.

Comprendre que l’implication du sentimentalisme et que la démonstration de vos préférences ne sont pas comprises comme concourantes à votre définition de poste allégera certainement la manière dont vous pourriez prendre critiques et bassesses.

3. Les impératifs psychologiques qui améliorent l’ambiance de travail

Une fois votre conscience professionnelle mise en évidence, vous pourrez agir sur l’ambiance de travail d’une manière plus concrète.

Mais là encore, ne vous attendez pas à une impartialité et/ou à une justice avérée.

Chacun des membres de votre environnement professionnel est en réalité amené à faire des efforts et à prendre sur soi afin d’en tolérer les autres acteurs.

À titre personnel, certaines caractéristiques peuvent cependant vous permettre de « passer à travers les mailles du filet des incompatibilités », mais ces dernières ne seront pas adoptables sans efforts et sans une certaine introspection.

L’écoute active

Si vous ne serez pas toujours d’accord avec vos collègues, votre capacité d’écoute et de compréhension peut évidemment avoir un impact sur l’ambiance de travail.

Le dialogue a toujours été une condition sine qua non à la résolution des problèmes relationnels.

D’une façon très simple, essayez donc de prendre en considération les avis qui vous sont transmis avant d’essayer d’imposer votre propre point de vue.

Voilà qui devrait permettre d’une part d’enrichir vos raisonnements quant à vos obligations professionnelles et d’autre part de mettre l’accent sur votre disponibilité.

Vos affinités n’ont ici qu’une importance relative.

Si vous voulez vraiment améliorer l’ambiance de travail, votre attitude se voudra similaire envers toute personne établissant un contact avec vous.

La relativisation

Ce que la plupart des gens oublient, c’est que les pressions liées au monde du travail poussent bien souvent les individus à adopter un comportement différent dans la sphère professionnelle que dans la sphère personnelle.

Lire aussi  Comment améliorer sa mémoire au travail ?

Il paraît donc inopportun d’arrêter son jugement à ce critère (ou tout du moins de vous laisser influencer psychologiquement), même si ce dernier affecte l’ambiance de travail.

Calme, attitude non verbale ouverte, sérénité et tentative de compréhension de la motivation d’autrui à agir comme ils le font, seront alors des outils précieux pour ne pas vous laisser déborder par les effets néfastes de l’ambiance de travail.

Le respect

Sans doute la valeur la plus importante quand on aborde l’ambiance de travail.

 

Changez tout, maintenant!

 

Aujourd’hui je change ma vie, c’est la méthode choc qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !

Changez votre vie!

Personne ne veut être considéré ou traité comme un individu incompétent ou incapable d’assumer son statut.

Une tendance à formuler des jugements de valeur et à montrer son mécontentement seront alors considérés comme des tentatives de déstabilisation et affecteront négativement l’ambiance de travail.

Le respect est le fondement des relations humaines. Sans lui, impossible de penser pouvoir s’affirmer ou s’épanouir au contact d’autrui.

La capacité à ignorer les individus belliqueux

Le fait de s’en tenir à une ligne de conduite irréprochable ne vous attirera pas que les louanges de vos collègues.

Certains critères d’appréciation restent indépendants de votre volonté.

Il est fréquent d’avoir ce sentiment, de ne pas apprécier une personne, même sans avoir quoi que ce soit à lui reprocher.

Si vous êtes victime d’un tel acharnement, votre meilleure arme reste de ne pas y prêter attention.

Dites-vous bien que les attaques injustifiées finiront, si elles ne sont pas suivies de réactions, par s’estomper et par être considérées à leur juste valeur.

Les personnes toxiques existent, et seul le conflit leur permet de s’exprimer, en ce que ce dernier peut finir par vous décrédibiliser.

Il vous revient alors de rester cordial et de ne pas entrer dans le cercle vicieux du développement d’une ambiance de travail que je qualifierais de nauséabonde.

L’ambiance de travail dépend en grande partie de votre propension à y accorder de l’importance.

N’oubliez pas qu’un environnement professionnel regroupe des personnes qui n’étaient pas nécessairement destinées à se rencontrer dans d’autres conditions, et que votre épanouissement professionnel passe avant tout par la satisfaction ressentie de par l’accomplissement de votre « devoir ».

Et pour vous ? Qu’en est-il de l’ambiance de travail dans votre entreprise ? Les conflits sont-ils monnaie courante ? Vous êtes libre de vous exprimer !

À bientôt !

Newsletter Gratuite

 

Découvrez les « 10 secrets du bien-être et de l’apaisement psychologique » ! Forgez vos armes pour reprendre le contrôle de votre vie.

Pour en savoir plus sur la newsletter






 

Notez cet article !