Perte marron : est-ce normal ?


Les femmes peuvent enregistrer des pertes marron dans plusieurs cas. Elles peuvent survenir avant les menstruations ou juste après. Bien que ce phénomène puisse inquiéter de nombreuses femmes, il y a des situations dans lesquelles une perte marron est tout aussi normale que l’apparition des règles. Découvrez davantage ce phénomène afin de mieux le cerner.

Qu’est-ce que la perte marron ?

Lorsque du sang séjourne dans la cavité vaginale, il s’oxyde et prend une couleur marron ou brunâtre. Ce vieux sang est donc expulsé tardivement en se mélangeant à de la glaire cervicale. Cependant, les pertes marron ne sont pas forcément la preuve d’un mauvais état de santé. Elles peuvent en conséquence être normales dans plusieurs cas. Dans un premier temps, les pertes brunes qui surviennent juste avant ou après les règles sont normales.

Il n’est pas fréquent de voir des femmes finir leurs règles sans perdre une goutte de sang. Même si le flux sanguin est réduit par rapport au premier jour, le dernier jour est toujours marqué par quelques gouttes moins foncées. Lorsque vous avez ces pertes au dernier jour de vos menstrues, cela signifie que votre corps assure un nettoyage optimal.

Il est également possible d’observer une perte marron pendant l’ovulation. Dans ce cas précis, ces pertes sont généralement gluantes. Leur texture paraît alors bien différente de ce que vous pouvez observer dans un écoulement classique.

Pour finir, une perte marron sans danger peut pareillement être observée quand vous utilisez un moyen de contraception hormonale. C’est le cas par exemple quand vous changez de pilule dont le dosage ne respecte pas les standards normatifs. De même, l’utilisation d’un stérilet en cuivre peut aussi induire des pertes marron. Pour finir, une perte marron peut indiquer un risque dans le processus de la fécondation.

Quand se préoccuper des pertes marron ?

Si les pertes marron peuvent être sans risques, il vous faudra y porter une attention particulière dans certains cas.

En cas de mauvaises odeurs et des douleurs

Lorsque vous remarquez des pertes marron malodorantes, il vous faut forcément consulter un professionnel de la santé. De même, les mauvaises odeurs peuvent être associées à d’autres symptômes. Il s’agit entre autres des douleurs au bas-ventre, les démangeaisons, ainsi que les brûlures.

Dans ces cas, il peut s’agir d’infections vaginales ou dans d’autres cas d’une inflammation du col de l’utérus. Certaines pertes marron provoquent des douleurs particulièrement insistantes au niveau de la zone pelvienne. Il est aussi possible de ressentir ces douleurs à l’intérieur du vagin.

Les spécialistes rappellent qu’il peut s’agir d’une grossesse extra-utérine lorsqu’on ressent la douleur alors que les règles sont en retard. De ce fait, consulter un médecin est la meilleure option pour éliminer tout doute.

En cas de prolongement des pertes

Une autre modalité peut également vous renseigner sur la gravité de l’écoulement : c’est le temps que prend ce dernier. En effet, une perte marron qui dure assez longtemps (plus de 3 jours) est le signe qu’il y a une pathologie à la base. Lorsque les pertes deviennent anormalement longues, vous devez consulter un médecin. En réalité, cela peut être dû à un kyste ou un polype. Sans une consultation, vous ne pourrez pas réellement cerner le problème. Cela ne vous permettra pas de prendre les meilleures dispositions.

De même, les pertes marron peuvent être un frein pour tomber enceinte. En effet, ces écoulements marron peuvent de plus exprimer une insuffisance lutéale. Il s’agit d’un processus dans lequel les ovaires ne sont pas en mesure de produire assez de progestérones. L’hormone en question participe à l’épaississement de la muqueuse utérine.

Pour qu’il y ait une grossesse, il faut une nidification en amont. Cela n’est possible que quand de la progestérone est produite en quantité suffisante après ovulation. L’œuf ainsi fixé pourra donc bien se développer. Par ailleurs, une faible quantité de progestérone va induire une perte brune, ce qui réduit énormément vos chances de concevoir.

Que faire en cas de perte marron ?

Les pertes brunes peuvent être normales. Dans ces cas, vous n’aurez qu’à protéger vos sous-vêtements. Ici, vous aurez le choix entre une panoplie de modèles sur le marché. Pour une bonne expérience dans l’usage, optez pour des protège-slips absorbants et flexibles.

Dans le cas où cela serait dû à des pathologies, les actions à mener dépendront des causes. De ce fait, le médecin s’occupera de déterminer les raisons impliquant ces pertes. Par la suite, il lui sera plus simple de prendre des mesures adéquates pour limiter ou supprimer les pertes brunes.

Par ailleurs, il est recommandé d’adopter certaines habitudes quotidiennes qui vous permettront de profiter d’un meilleur état de santé. Par exemple, le fait de vous nettoyer l’intimité avec des produits contenant des substances chimiques est à proscrire. Le vagin est un organe qui s’autonettoie et n’a donc pas besoin que vous y introduisiez des produits nettoyants. Ces derniers peuvent détruire la flore locale, ce qui vous exposera plus encore aux infections.

Par conséquent, il est recommandé de ne nettoyer que la vulve, et ce, avec des lingettes exemptes de parfums et d’autres additifs.

Perte marron : la différencier du spotting

Les pertes marron peuvent se confondre à s’y méprendre au spotting. Contrairement aux pertes brunes qui se manifestent juste avant ou après les règles, le spotting survient de façon plus isolée. En dehors de la période d’apparition, le spotting est caractérisé par des écoulements plus ou moins foncés comparés à une perte marron.

Même s’il est moins abondant que les règles elles-mêmes, le spotting induit des écoulements plus importants que ce que l’on peut observer dans le cas des pertes brunes. Ici, ces pertes sont plus liées à des instabilités émotionnelles. Toutefois, elles peuvent également être associées à une prise d’une pilule. C’est souvent le cas dans les 6 premiers mois de la prise.

Tout comme les pertes brunes, le spotting est bénin tant qu’il n’implique pas de mauvaises odeurs ou des douleurs. De même, son prolongement dans le temps devra être inquiétant. Le spotting est rarement associé à des pathologies gynécologiques contrairement aux pertes brunes. Si c’est le cas, l’écoulement devient persistant et est plus ou moins abondant.

Lorsque vous remarquez un spotting à un certain âge, à partir de 40 ans par exemple, cela est un signe de ménopause imminente.

En résumé, une perte marron est tout à fait normale à condition que cela n’implique pas de mauvaises odeurs ou des douleurs. De même, elle ne doit pas persister dans le temps. Une consultation devient nécessaire lorsque c’est le cas.

Notez cet article !