Comment fonctionne le crédit santé ?


Comment fonctionne le crédit santé ?

Le crédit santé est un crédit affecté. C’est-à-dire, qu’avec cet emprunt, il sera impossible de payer autre chose que des frais de santé. Toutefois, certains établissements l’intègrent dans la famille des prêts à la consommation. Comme vous le savez, la santé n’attend pas. Alors, si vous rencontrez un souci et que vous devez faire face à des coûts imprévus, il existe des organismes bien spécifiques en mesure de vous octroyer un crédit santé. Ce système permet de faciliter l’accès aux soins. 

Le crédit santé, quésaco ? 

Ce crédit ne peut servir qu’à payer des dépenses de soins de santé, n’étant pas ou très peu remboursés par la mutuelle ou la sécurité sociale. Vous pouvez donc faire une demande de prêt pour : 

  • acheter un appareillage médical,
  • mettre un implant dentaire,
  • acheter et poser une prothèse auditive,
  • subir un traitement d’orthodontie…

Attention, les soins dits de confort et d’esthétique ne rentrent pas dans les critères d’éligibilité du crédit santé. 

Quel montant ? 

Ce crédit est, en fait, un crédit à la consommation. Son montant peut atteindre les 75 000 €. Toutefois, des organismes de crédit sont en mesure de vous proposer des “petits” emprunts, d’un montant pouvant aller jusqu’à 600 €. Les crédits de moins de 75 000 € jouissent d’une protection juridique ; la loi Scrivener. Ainsi, vous bénéficiez d’un délai de réflexion de 15 jours, à partir de la date d’émission de l’offre de crédit. Vous disposez aussi d’un délai de rétraction de 14 jours, après signature du contrat. L’établissement prêteur a dans l’obligation de vous communiquer tous les renseignements nécessaires tels que le TEG, par exemple. Quoi qu’il en soit, si vous rencontrez un problème de santé et si vous avez besoin d’argent, il est essentiel de souscrire un emprunt pour ses soins de santé.

Lire aussi  Travailler sur écran en position assise ou debout est désormais possible !

Les conditions d’obtention

Afin de pouvoir profiter de cet emprunt, vous devez respecter certaines conditions. Les voici : 

  • obtenir un devis détaillé de la part d’un praticien de santé,
  • fixer le montant du crédit, sa durée et le montant des mensualités,
  • fournir un justificatif de paiement,
  • ne payer que les frais de soins de santé,
  • être majeur et ne pas être inscrit au FICP (Fichier des incidents de remboursement).

Souscrire une assurance permet de vous protéger en cas de perte d’emploi, arrêt de travail, décès, etc. Pensez-y.

Combien emprunter ? 

Dans le but de connaître le montant à emprunter, il faut prendre en compte les soins envisagé ou l’intervention médicale. Les soins dentaires, d’optique et auditifs sont les plus onéreux. En effet, les soins d’orthodontie peuvent grimper jusqu’à 1000 € par trimestre. Il faudra compter environ 3 000 € pour un implant dentaire et 2 500 € pour une prothèse dentaire. Installer des aides auditives peut coûter entre 950 et 1 500 €, en fonction de la classe de l’appareil. Pour une opération laser, le montant peut atteindre 3 500 € pour les deux yeux. Un implant oculaire coûte 2 500 € par œil. Une paire de lunettes avec des verres progressifs coûte, en moyenne, 500 €. Vous l’aurez compris, ces montants sont conséquents. C’est pourquoi, pour bénéficier de ce type de soins, certaines personnes sont obligées de souscrire un crédit santé. 

Notez cet article !