Surpoids : controler l’IMC pour la bonne santé des enfants


En France, environ 15 % des enfants, garçons ou filles, souffriraient de surpoids ou d’obésité. Pourtant, il est possible de facilement contrôler leur poids et trouver des solutions ou des prises en charge pour s’assurer qu’ils grandissent en bonne santé.

Un phénomène inquiétant

Le surpoids ou l’obésité se détecte chez l’enfant, comme chez l’adulte en mesurant l’indice de masse corporelle, le fameux IMC. C’est une mesure qui évalue le poids d’un individu en fonction de sa taille et de son genre afin de détecter si sa corpulence est problématique. C’est une notion essentielle aujourd’hui pour savoir si l’on est en bonne santé, vous pouvez en apprendre plus à propos de l’IMC sur la page d’information du site SantéMagazine.fr.

L’obésité est importante à déceler rapidement et elle concerne malheureusement aussi les enfants. En 2013, selon les autorités, 12 % des enfants en maternelle étaient en surpoids. Surpoids ne signifie pas nécessairement obésité, mais parmi eux, 3,5 % étaient en situation d’obésité. En 2015, c’était 16 % des enfants et adolescents touchés par le surpoids. Depuis ces chiffres montent, de quoi sérieusement commencer a nous faire repenser l’alimentation de nos enfants.

Quelles conséquences ?

Tout comme chez l’individu adulte, le surpoids chez les enfants se traduit par un excès de masse corporelle grasse. On parle de masse grasse pour la distinguer de ce que l’on nomme masse maigre, qui elle correspond au poids de tout ce qui n’est pas gras ou osseux, c’est-à-dire les muscles, les organes et viscères. Quand la masse corporelle grasse est trop élevée chez un enfant, il passe du surpoids à l’obésité infantile.

L’obésité infantile n’est pas à prendre à la légère, elle peut avoir des conséquences graves pour le bon développement de l’enfant et pour sa santé. Des répercussions qui peuvent se poursuivre à l’âge adulte. On parle d’un risque accru à certaines maladies ou des conditions cardiovasculaires. En effet, les enfants obèses présenteraient plus de risques à être atteint de diabète de type 2, d’hypertension artérielle ou encore de troubles psychologiques. Cette condition est d’autant plus importante à traiter dès l’enfance puisqu’elle a plus de chance de s’installer une fois la puberté achevée. Dans les faits, la probabilité qu’un enfant obèse reste obèse à l’âge adulte est comprise entre 20 et 50 % avant la puberté, mais grimpe entre 50 et 70 % après la puberté. Des chiffres véritablement alarmants pour les adolescents en situation d’obésité qui auront beaucoup de difficultés à se soigner.

Quelles sont les causes ?

Pour remédier au problème, il faut d’abord en connaître la cause. Évidemment le problème numéro un est l’alimentation des petits. Il faut éviter les aliments trop riches en gras, en sucre ou en sel. Certaines habitudes sont très néfastes pour les enfants, comme le grignotage devant les écrans.

Ensuite, il y a aussi le manque d’activité physique. Les enfants regorgent d’énergie et ils doivent la dépenser. La surexposition aux écrans les incite à rester trop immobile. Pour finir, il y a aussi des facteurs plus minimes, comme la prise de médicament, les troubles du sommeil ou certaines pathologies.

Si vos enfants sont concernés par l’obésité, il faut agir en se rendant chez le médecin afin d’établir un plan à suivre pour reprendre en main l’hygiène de vie de l’enfant.

Notez cet article !