Comment marche le malus d’une assurance moto ?


Vous avez certainement entendu parler du bonus-malus d’une assurance moto, mais vous ne savez pas exactement en quoi celui-ci consiste ? Ce sont des critères sur lesquels est calculée la prime de votre assurance moto. Cette dernière va en fait permettre de réduire ou bien de majorer le montant de votre assurance moto lorsque vous allez souscrire à un nouveau contrat d’assurance, et cela en fonction de votre comportement en tant qu’assuré.

Cet article va vous permettre de décrypter tout ce qui concerne le bonus-malus de votre moto.

En quoi consiste le bonus-malus d’une assurance moto ?

Le système de coefficient de réduction et de majoration fait partie des principes de la prime de l’assurance moto lorsque vous souscrivez à un nouveau contrat. Cette prime varie selon le bon ou le mauvais comportement du conducteur, des accidents, mais aussi des sinistres qui ont été ou pas causés par l’assuré.

Par exemple, si un conducteur a un bonus, alors, le montant de son assurance sera bien moins élevé, car il sera récompensé pour sa bonne conduite. Mais si le conducteur de moto a un malus, alors, le montant de son assurance sera augmenté s’il est responsable de manière partielle ou totale d’un accident ou sinistre.

En d’autres termes, le système de bonus-malus consiste à récompenser tous les bons conducteurs, mais aussi à pénaliser les mauvais, en augmentant ou en faisant baisser leur prime d’assurance moto. C’est simple !

Le conducteur de moto qui est malussé ou responsable d’un ou de plusieurs accidents, est considéré comme étant un assuré à risque, car il a une conduite dangereuse.

Les conducteurs de moto ont un historique de bonus-malus qui va demeurer même s’il change de compagnie d’assurance, car son relevé d’informations est automatiquement transférable.

Il est à noter que si vous n’avez pas d’accident pendant 1 an, vous allez payer votre prime d’assurance avec un montant beaucoup moins important pour l’année suivante. Le contraire est aussi valable, où vous aurez une prime d’assurance qui sera majorée.

Ce calcul de majoration et de réduction est réalisé tous les ans.

Comment calculer le malus de l’assurance moto ?

Pour calculer le malus d’une assurance moto, il faut savoir que le coefficient d’un conducteur de moto va être compris entre 0,5 (bonus) et 3,5 qui sont le malus maximum.

Lire aussi  Pourquoi les mots ont-ils le pouvoir de transformer votre vie ?

Que vous soyez bon ou mauvais motard, vous allez débuter votre première année d’assurance avec un coefficient de 1.

Le coefficient 1 va devenir 1,25 si vous êtes responsable d’un sinistre, cela sera donc majoré à 25 %.

Si vous avez été en partie responsable du sinistre, vous serez majoré de la moitié, soit 12,5 % pour être à 1,125.

Et si vous n’avez eu aucun sinistre, vous aurez non pas un malus, mais un bonus de 5%, c’est-à-dire que votre coefficient passera à 0.95.

Voici un exemple de calcul sur plusieurs années :

  • Année 1 : calcul 1 X 0.95, coefficient 0.95 ;
  • Année 2 : calcul 0.95 X 0.95, coefficient 0.85 ;
  • Année 3 : calcul 0.90 X 0.95 coefficient 0.90 ;
  • Année 4 : calcul 0.85 X 0.95 coefficient 0.85 ;
  • Année 5 : calcul 0.80 X 0.95 coefficient 0.76.

Vous remarquerez que le coefficient évolue au fil des années, et tous les ans, la compagnie d’assurance va multiplier l’ancien coefficient par le nouveau coefficient.

Quelle assurance moto choisir lorsqu’on est malussé ?

Il faudra savoir que des compagnies d’assurances refuseront de vous couvrir si elles voient que vous êtes malussé, car vous allez représenter un risque pour eux. Toutefois, des compagnies se sont spécialisées dans l’assurance des motards qui possèdent un malus ou qui ont été résiliés, ils vont donc proposer des assurances malus. Pour trouver une assurance qui acceptera de vous assurer, il vous faudra passer par un courtier en assurance moto, car c‘est la meilleure solution.

Sachez qu’un motard peut être résilié de l’assurance à cause :

  • Du cumul des accidents dont il a été responsable partiellement ou totalement ;
  • Du non-paiement de la prime annuelle ;
  • De son contrôle en état d’ébriété ;
  • De sa culpabilité de fausses déclarations.

Les malussés peuvent souscrire à une formule d’assurance au tiers étendu, où ils ne choisiront que la garantie indispensable à leur protection.

Après 2 années sans accident ou sinistre responsable, sachez que le malus sera effacé et vous pourrez repartir avec un coefficient initial de 1.

Une assurance particulière : l’assurance moto verte

Gérer un malus d’assurance est toujours difficile, quel que soit le véhicule que l’on conduit. Fort heureusement il existe des compagnies d’assurance qui sont prêtes à prendre le risque d’assurer une personne malussée. Cela coûte bien plus cher à la personne qui souscrit ce contrat d’une genre particulier, mais au moins elle reste en règle et peut continuer à conduire, tant qu’il lui reste des points. Il y a tant de problématiques différentes quand on assure un véhicule, en particulier quand il s’agit d’une moto liée à une pratique sportive, comme la moto verte. On peut comprendre que ceux que cela concerne, c’est-à-dire ceux qui aiment sortir des sentiers battus, pour aller rouler en forêt, sur des chemins faits de cailloux, en pleine nature donc, ne sont pas les mêmes conducteurs que les personnes qui prennent leur moto exclusivement pour faire de la route. Ils ont donc besoin d’une assurance qui leur corresponde, alors si c’est votre cas et que vous souhaitez avoir plus d’informations, prenez un petit moment pour en savoir davantage sur l’assurance moto verte.

Lire aussi  Arrêtez de dire ces 7 phrases si vous voulez être plus heureux

La moto verte est une passion qui allie le goût de la moto et celui de la nature, sans oublier les sensations que cela procure de se confronter pleinement à celle-ci. Il s’agit de faire ce que l’on appelle du tout terrain, ou encore du trial. Cela nécessite que l’on s’équipe avec des équipements sécurisés, pour éviter d’avoir des blessures si la nature s’avère plus forte que soi. C’est l’un des points sur lesquels l’assurance ne transige pas. C’est le cas si vous avez choisi une assurance tout risque, appelée « dommages tous accidents », par exemple, parce que celle-ci couvre tous les dommages corporels éventuels. Hormis les gants et le casque, qui sont absolument obligatoires aujourd’hui pour tout conducteur de deux-roues, scooters compris, il faut s’équiper d’une coque dorsale, mais aussi d’un pantalon renforcé, quand on pratique la moto verte. On évite par là de se blesser inutilement lorsqu’on pratique sa passion à fond.

Ce n’est pas pour faire dépenser de l’argent aux motards que l’on exige d’eux qu’ils se protègent, c’est simplement pour que tout le monde fasse une partie du chemin, entre risques encourus et assurance de ceux-ci. Or vu que les risques sont plus nombreux, pour ce qui est de la moto verte, par rapport à d’autres types de deux-roues, il est logique que la compagnie qui assure l’assurance moto verte soit exigeante avec le motard.

Notez cet article !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *