Infirmières et aides-soignantes : les chaussures les plus adaptées


Les infirmières et les aides-soignantes (que l’on désigne de façon traditionnelle par les termes au féminin mais qui représentent bien entendu des métiers qui peuvent être exercés par des hommes), sont des acteurs importants du système sanitaire. Elles sont chargées de prodiguer des soins curatifs, palliatifs ou encore préventifs, pour maintenir ou restaurer la santé des patients. Leur profession nécessite donc qu’elles parcourent de longues distances à pied pendant une journée de travail. C’est pour cela que les chaussures d’infirmières et d’aides-soignantes doivent être confortables et adaptées à l’environnement médical dans lequel elles évoluent au quotidien. Ces chaussures doivent donc être choisies avec minutie.

Quelles sont les chaussures de travail adaptées au secteur médical ?

Les chaussures font partie de l’uniforme de l’infirmière et de l’aide-soignante. Elles doivent contribuer à la prévention des infections et incarner l’image de la profession. Les sabots, les sandales et les baskets sont les chaussures les plus répandues dans le secteur médical. Les infirmières et les aides-soignantes les chaussent pour plusieurs raisons.

Le choix des sabots pour une meilleure endurance dans le milieu médical

Les sabots sont très répandus dans le milieu hospitalier. Leur succès est dû au confort qu’ils offrent. Les sabots ont généralement des semelles en bois ou en éthylène-acétate de vinyle (EVA) injecté, une matière résistante aux chocs et particulièrement flexible. Ces chaussures légères protègent les chevilles et la voûte plantaire. Ses embouts en acier intégrés gardent en sécurité les orteils des professionnels de santé qui les portent.

De nombreux modèles sont disponibles sur le site Schuzz.fr, un fabricant de chaussures, sandales et sabots reconnu pour son expertise en termes de design et de sécurité. Ces équipements de travail offrent aux professionnels médicaux le meilleur soutien du pied possible. Les risques de contusion et d’œdèmes sont donc minimisés. De plus, l’usage de ces chaussures limite les maux de la colonne vertébrale ou les douleurs au dos qu’occasionne la station debout prolongée.

Les sabots pros sont antidérapants. Ils protègent en effet contre les risques de chute dans un environnement médical pouvant parfois être glissant. L’hygiène est très importante en milieu hospitalier. Les sabots de grande qualité sont donc anti-odeurs, autoclavables, faciles d’entretien et munis d’orifice sur les côtés, pour une meilleure ventilation. Ce dernier critère évite la transpiration des pieds. Certains modèles sont même lavables à la machine.

Les sabots bloc sont quant à eux fermés. C’est pour cette raison qu’ils sont plus adaptés aux interventions dans un bloc opératoire. Enfin, les sabots polaires sont équipés d’une doublure interne en tissu microfibre. Cette fourrure tient au chaud les pieds lorsque la température baisse. L’aération de ces chaussures est également assurée par des trous, mais cette fois-ci, ils sont situés sur la partie supérieure.

Les sandales : l’option de simplicité

Les modèles de sandales d’infirmières sont similaires à celles portées dans la vie quotidienne en été. Ils sont très ouverts et donnent la priorité à la praticité, le confort et l’esthétique. La faible épaisseur des semelles de ces chaussures, notamment au niveau du talon, garantit le bien-être de l’aide-soignante, peu importe sa position. De plus, il n’y a pas de point de pression pouvant causer de petites douleurs.

Les pieds sont au contraire libres tout au long de la journée de travail. Les sandales sont conformes aux exigences du milieu médical. Elles sont en effet hygiéniques, antidérapantes, anti-odeur, anti-transpirantes, et surtout silencieuses. Elles ne conviennent tout de même pas à un usage en bloc opératoire. Ces chaussures offrent un large panel de choix d’imprimés et de couleurs. Elles donnent donc un look ultra moderne à l’infirmière ou à l’aide-soignante qui les porte.

Les baskets : la solution esthétique

Les baskets d’infirmières peuvent être utilisées comme chaussures de ville, médicales ou encore professionnelles. Généralement conçues en tissu sous forme de filet, les baskets peuvent également être en plastique polymère de type EVA injecté, pour les personnes qui apprécient les avantages des sabots, mais qui préfèrent une version plus fermée.

Le tissu est une matière qui aère convenablement les pieds. Il est utilisé par de nombreux fabricants de chaussures de sport. Portées avec des chaussettes en fibre de bambou, il est plus facile d’assortir les baskets à l’uniforme d’infirmière par exemple. L’EVA injecté est anti-saleté et est extrêmement léger. Ces chaussures sont équipées de semelles antidérapantes qui donnent des appuis solides au sol.

Résistantes, elles ne risquent pas de s’abimer une fois rangées dans un sac ou un tiroir. Les baskets d’infirmière sont entièrement fermées, elles protègent donc les pieds contre d’éventuelles chutes d’objets lourds ou tranchants. Elles constituent également un rempart contre les produits corrosifs, très utilisés dans le milieu hospitalier. Les baskets sont enfin faciles à nettoyer. Il suffit de les passer au robinet pour qu’elles soient propres et de nouveau prêtes à l’emploi.

chaussures milieu médical

Quelles sont les normes pour les chaussures d’aides-soignantes et d’infirmières ?

Le secteur hospitalier est très sensible. Il y a plusieurs normes d’hygiène et de sécurité, notamment en ce qui concerne les vêtements et les chaussures du corps médical. La directive européenne 89/686/CEE réglemente la conception et la commercialisation des équipements de protection individuels, communément appelés EPI. Cette directive définit 3 types d’équipements :

  • la catégorie I pour les risques mineurs,
  • la catégorie II pour les risques intermédiaires (le produit est certifié par un laboratoire européen notifié),
  • la catégorie III fait l’objet d’un contrôle annuel et d’une certification par des laboratoires notifiés européens (cette catégorie est consacrée aux risques irréversibles).

Ce sont les normes 89/686/CEE et EN ISO 20 347 qui doivent être contrôlées lors de l’achat de chaussures pour infirmières et aides-soignantes. Selon la réglementation, ces agents médicaux doivent en effet utiliser des modèles de chaussures SB (safety base) dans les espaces secs. Des performances additionnelles comme le marquage E pour l’absorption du talon peuvent être revendiquées. Ce sont des chaussures qui sont conformes aux exigences essentielles. Elles sont agrémentées d’un embout de protection, elles sont sans fermeture, sans semelle anti-perforation et sans semelle de marche spécifique.

Pour le travail dans une salle humide, ce sont en revanche les normes EN 20347:2012 et EN 20345:2011 qui définissent la résistance des chaussures à la glisse. Les chaussures marquées SRA sont adaptées aux sols industriels intérieurs durs comme le carrelage. Le marquage SRB est de son côté qualifié pour les chaussures d’usage externe et interne sur des revêtements en résine ou peinture en industrie. Enfin, les chaussures polyvalentes pour un usage à l’extérieur comme à l’intérieur, sur sols durs, ont le marquage SRC.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *