L’objectivité fait-elle partie de nos réflexes naturels ?


« Objectivité ne signifie pas impartialité, mais universalité » nous dit Raymond Aron, sociologue français.

Voilà de quoi nous faire réfléchir.

En effet, l‘impartialité fait partie des premières références inconscientes à nous venir à l’esprit quand nous parlons d’objectivité.

L’objectivité serait alors entendue comme une faculté à peser le pour et le contre, à appréhender la portée de chaque décision que nous prenons, et à nous sortir de la position d’acteur ou de bénéficiaire de cette dernière afin d’en comprendre les réelles implications.

Concrètement, nous concevons l’objectivité comme la capacité à se désolidariser des enjeux psychologiques ou matériels d’une situation, afin de ne pas laisser notre sensibilité influencer notre jugement.

La première constatation découlant de ce phénomène, c’est que l’objectivité semble être un outil puissant et fiable pour définir nos objectifs, assumer la responsabilité de nos choix et nous permettre d’évoluer plus sereinement dans notre environnement (puisque favorisant l’affirmation personnelle et la confiance en soi).

Mais comme rien n’est aussi simple, je vous propose aujourd’hui de nous pencher un peu plus avant sur ce phénomène afin de comprendre comment nous pouvons développer cette objectivité au quotidien.

1. L’objectivité se heurte à la définition de notre personnalité

C’est bien là toute la difficulté et le débat qui entourent l’adoption d’une disposition psychologique telle que l’objectivité.

Notre identité profonde est basée sur nos expériences personnelles, sur un système de croyances et de valeurs présentes et diffusées dans notre environnement.

J’avais déjà utilisé ce terme, mais je le trouve très parlant : l‘Homme est une éponge sociale.

Il se construit, se développe et prend ses décisions en fonction du milieu dans lequel il évolue.

Un fils d’avocat habitant dans le 16ème arrondissement de Paris ne pourra donc pas se référer à la même base, développer la même logique qu’un jeune brésilien issu d’une famille pauvre et n’ayant connu que l’univers de sa favela.

Les cultures, milieux sociaux et traditions sont ici totalement différents, ce qui biaise la notion même d’objectivité.

En réalité, il apparaît donc que cette qualité est abstraite et j’irais même presque jusqu’à dire irréelle, même si elle reste un idéal.

Voilà donc tout l’intérêt de revenir sur la définition de l’objectivité : recadrer sa matérialisation.

Changez tout, maintenant!

 


Aujourd’hui je change ma vie, c’est la méthode choc qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !

Changez votre vie!

Cette dernière consisterait plus en une capacité à remettre en cause le regard d’autrui et à formuler une réflexion aboutie avant d’émettre une opinion, qu’un véritable trait de caractère.

Lire aussi  Qu’est-ce que la loi de l’attraction ? Ouvrez-vous à un monde de possibilités infinies

Selon moi, il n’est tout simplement pas possible d’être à 100% objectif. Cela serait renier qui nous sommes vraiment.

Voilà qui est assez paradoxal quand on y pense !

2. L’objectivité se renforce déjà par l’admission de sa non-existence

Très peu nombreuses sont les personnes capables de prendre position ou d’émettre un jugement sans se laisser affecter par leurs propres sentiments ou leur point de vue sur un sujet donné.

C’est d’autant plus vrai si on aborde des thèmes controversés comme la peine de mort ou l’avortement par exemple.

Dans ce cas, il vous sera difficile de ne pas laisser parler votre cœur et de ne pas entendre raisonner à vos oreilles les réflexions de vos aïeux ou des personnes dont vous partagez l’opinion.

Reconnaître ce fait, c’est déjà faire un pas vers l’objectivité.

Cela vous permet de ne pas réagir uniquement de manière cognitive, mais de faire place à une réflexion, même si cette dernière est influencée.

Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de s’intéresser à des sujets aussi sensibles pour reconnaître que nos décisions portent la marque de notre inconscient.

Chaque décision et notamment celles prises à la hâte, est le fruit d’un réflexe, dicté par une construction personnelle subjective.

Comment endiguer ce processus ? De la même manière que l’on favorise l’apparition de n’importe quelle disposition psychologique : par l’introspection.

En reconnaissant notre faible tendance à s’adonner à l’objectivité, nous imprégnons notre psychologie, notre système de pensée d’un réflexe qui lui permettra de s’endurcir, de s’imperméabiliser et par là même à faire appel à un certain degré d’objectivité.

3. Renforcer l’objectivité à l’aide d’exercices simples

Si l’objectivité est par définition difficile à atteindre, je voulais aujourd’hui vous proposer deux exercices simples afin de la renforcer, ou tout du moins de permettre l’ébauche de son apparition.

En ce jour de Noël, vous pouvez considérer cela comme le cadeau de Réussite Personnelle !

Objectivité et mise en situation :

Une simple visualisation, du type jeu de rôle, peut vous permettre de mieux appréhender comment adopter l’objectivité de manière plus aisée au quotidien.

Pour ce faire, il vous suffit d’imaginer vous faire face à vous-même lors d’un débat sur un thème chargé émotionnellement. Ceux évoqués précédemment sont de très bons exemples (avortement ou peine de mort).

Lire aussi  Améliorer son bien-être grâce a un adoucisseur d'eau

Votre but est alors de trouver des arguments convaincants, parlants, afin de défendre les 2 thèses qui s’opposent.

Cela devrait inévitablement ébranler vos valeurs, mais c’est justement le but.

Le simple fait d’argumenter contre votre avis personnel, de trouver les failles du raisonnement que vous cultivez au plus profond de vous, vous permettra d’adopter le réflexe d’un certain questionnement et de comprendre que l’objectivité passe par l’acceptation du fait que vos sentiments les plus forts ne seront jamais suffisants pour justifier un positionnement psychologique obtus, voire fermé.

Voilà de quoi ouvrir votre esprit au challenge intellectuel et vous permettre de tendre vers l’objectivité de manière plus concrète, surtout si vous répétez cet exercice de manière fréquente.

Objectivité et écoute active :

L’autre exercice que je vous recommande est plus passif. Il s’agit de développer vos qualités d’écoute active.

Au lieu de couper la parole aux personnes qui s’opposent à votre opinion, apprenez à ingurgiter leurs arguments, à les considérer pour ce qu’ils sont : les preuves d’une conviction certaine, difficile à atténuer.

Mais l’objectivité, c’est aussi parvenir à ne pas considérer un raisonnement contradictoire comme nécessairement erroné ou stupide.

En fait, en développant votre écoute, vous vous rendrez sans doute compte que tout n’est pas à jeter dans le discours de vos opposants.

Certains arguments peuvent vous atteindre, si ce n’est vous convaincre.

Changez tout, maintenant!

 


Aujourd’hui je change ma vie, c’est la méthode choc qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !

Changez votre vie!

Et contrairement à ce que vous pouvez croire, cela ne représente aucunement un signe de faiblesse que de reconnaître une certaine valeur aux opinions qui sont contraires à vos croyances personnelles.

L’autre aspect positif de cet exercice, c’est le développement d’une nouvelle vision d’un tel processus.

Le débat ressemble dorénavant à un échange d’idées et non plus à une joute verbale.

Cela impactera nécessairement votre psychologie et vous permettra à terme de considérer ce dernier de manière plus objective.

Comme vous pouvez le voir, l’objectivité n’est pas une notion aussi simple qu’il n’y paraît. En fait, il semble même qu’elle soit très difficile à appréhender tant sa portée est limitée par la définition de notre propre personnalité.

Et vous, quels sont les moyens que vous privilégiez pour développer votre objectivité ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ! À bientôt, et joyeuses fêtes à vous tous !

4/5 - (1 vote)