Comment savoir si on a l’appendicite ?


L’appendicite est une irritation violente et aiguë de l’appendice ou le diverticule du côlon droit. Cela survient lorsque cet organe est bouché, généralement par la matière fécale. Elle est fréquente chez les patients de moins de 20 ans et nécessite un traitement d’urgence. Comment localiser l’appendicite ? Quels sont ses symptômes, ses causes et comment y remédier ? Découvrez tout cela dans cet article.

Localisation de l’appendicite

En général, les douleurs provoquées par l’appendicite ne se font pas ressentir dans abdominales. Car l’appendice qui est l’organe victime de ce mal est logé dans la fosse iliaque droite chez la plupart des gens, et plus précisément au-dessus du pli de l’aine.

Dans certains cas, elle peut être localisée sous le foie. On parle là d’appendice sous-hépatique. Lorsqu’elle se situe au milieu de l’abdomen, sous le gros intestin, il s’agit d’une appendicite rétro-cæcale. C’est le cas le plus difficile à déceler.

Les symptômes de l’appendicite

L’appendicite se manifeste par :

  • Des fortes douleurs abdominales et beaucoup plus fréquentes près du nombril ou un peu plus à droite ;
  • Des nausées
  • Une fièvre pondérée (38.5 °C) ;
  • Des vomissements ;
  • Des migraines ;
  • Une constipation.

Si vous constatez ces symptômes, il est recommandé de ne manger ni à boire jusqu’à ce que vous rencontriez un médecin. Éviter de prendre des laxatifs qui pourraient accroître les risques de déflagration de l’appendice.

Les causes de l’appendicite

Cette irritation peut avoir des causes diverses et très souvent incertaines. En effet, les premiers symptômes sont généralement méconnus. Pourtant, selon les spécialistes, il est avéré que ce sont des germes ou des parasites qui en sont à l’origine. Ce qui ne permet pas de déterminer avec précision la période d’apparition des premiers signes afin d’adopter des mesures préventives.

Lire aussi  Comment changer son style avec des produits cosmétiques bio ?

Traitement de l’appendicite

Il peut arriver que le mal disparaisse tout seul, mais ce sont des cas rares. De toute évidence, le traitement d’une crise d’appendicite demande une appendicectomie. En d’autres termes, il s’agit de l’ablation de l’appendice. Cependant, il faut faire très attention, car l’intervention chirurgicale n’est plus une solution systématique.

La méthode traditionnelle pour réaliser une appendicectomie consiste à faire une incision au niveau de la fosse iliaque droite et à extraire l’appendice. C’est ce qu’on appelle autrement la laparotomie. Cette méthode présente moins de risques d’infections post-opératoires.

L’autre solution qui vous permettra d’éviter l’opération chirurgicale est le traitement par des antibiotiques. Elle est plus douce et vous aidera à stopper l’irritation. Ces antibiotiques sont administrés par intraveineuse et parfois, par voie orale.

Mais cette méthode n’est pas adoptée dans la majorité des services hospitaliers, même s’il est avéré que cela peut marcher. Toutefois, tout dépend d’abord de la gravité de la maladie. Si une petite irritation peut se résorber grâce aux antibiotiques, c’est beaucoup moins sûr lorsque le mal est plus grave. Or, les symptômes ne sont pas toujours relatifs à la gravité de la maladie. Ainsi, le risque de se tromper est évident.

En effet, vu la limite des analyses justifient ce mode de traitement, il saurait être fiable. Des études complémentaires et approfondis sont indispensables pour établir l’efficacité des antibiotiques notamment sur le long terme.

En conclusion, il faut retenir que l’appendicite est une maladie qui peut s’avérer maligne dans certains cas. Mais lorsque les symptômes se présentent, il est plus prudent de rencontrer un spécialiste.

Notez cet article !