Comment parvenir à une sexualité épanouie pour une femme ?


Side view of sexual lady with closed eyes touching her neck, gray background

La sexualité féminine a été bien longtemps un tabou, un non-dit. Elle a été niée, dénigrée, moquée et parfois traitée comme une maladie, un trouble psychiatrique. Bien qu’étant doté d’un organe uniquement destiné au plaisir, la femme s’est vue attribuer une sexualité cantonnée à un rôle purement reproducteur. Un héritage qui a profondément marqué les esprits par la culpabilité et la honte. À tel point que faire rimer sexualité et plaisir est parfois un vrai casse-tête pour la gent féminine. Selon une étude américaine, les femmes ne parviendraient à atteindre l’orgasme qu’à 65 % contre 95 % pour les hommes. Un chiffre qui soulève des questions, à tel point que le terme ‘orgasm gap’ a vu le jour pour décrire cet important écart de plaisir entre les hommes et les femmes.

Apprendre à connaître son corps

L’éducation, les normes culturelles et religieuses, nos pairs, sont autant de facteurs qui font que de nombreux blocages peuvent exister. Apprendre à connaître son corps, c’est également découvrir son anatomie. Pour certaines, cette étape est déjà un grand pas en avant et chaque démarche se doit d’être encouragée. Tous les corps sont différents, il en va de même pour l’anatomie et pour le plaisir. Si certaines s’épanouissent totalement dans leur absence de désir sexuel, d’autres ont parfois des besoins présents, voire importants.

Une sexualité épanouie, c’est une sexualité libre, voulue et consentie. Explorer ses désirs peut parfois s’avérer intimidant, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire appel à des professionnels, comme des sexologues, ou à se rendre sur des sites dédiés à l’érotisme, comme Adameteve.fr., où vous trouverez non seulement des produits destinés au plaisir, mais aussi des articles informatifs et éducatifs sur le sujet.

L’éducation au plaisir

Contrairement aux idées reçues, la sexualité n’est pas une chose innée, elle s’apprend et elle évolue tout au long de notre vie. Partant de ce principe, il est essentiel de s’éduquer au plaisir, aussi bien dans sa sexualité seule que lorsqu’elle est partagée. La pornographie mainstream est malheureusement encore aujourd’hui la référence en matière d’éducation sexuelle, et les schémas caricaturaux du plaisir qu’elle véhicule sont néfastes, tant pour les hommes que pour les femmes. L’apparition, en Europe notamment, d’une pornographie féministe, contribue à démocratiser l’image d’une sexualité plus ouverte et moins hétéronormée.

Seul ou à deux, que l’on soit hétérosexuel, homosexuel, bisexuel ou queer, les pratiques sexuelles sont aussi multiples qu’ils existent de personnes. Jeux érotiques, role-play, BDSM et sextoys, sont autant de moyens d’explorer sa sexualité et de découvrir de nouveaux plaisirs.

Le dialogue lorsque la sexualité est partagée

Échanger, parler, communiquer, il est primordial lorsque l’on est avec un partenaire de laisser sa place à la parole. Le manque de dialogue est souvent à l’origine de l’insatisfaction sexuelle existante. Que ce soit sur le manque de connaissance de l’anatomie de son partenaire, sur les envies, les besoins ou encore l’injonction à la performance, l’absence de communication conduit fréquemment à la frustration. Initier un dialogue autour de la sexualité n’est pas toujours une chose facile et peut être parfois gênante pour certains. De nouveau, faire appel à un professionnel tel qu’un sexologue ou un thérapeute de couple peut être une excellente solution.

Notez cet article !