Comment devenir enseignant : études, métier, salaire


Si vous avez une vocation d’enseigner et de guider des élèves, sachez que le chemin pour devenir enseignant est aussi diversifié que le métier lui-même. En effet, de la salle de classe d’une école maternelle à l’amphithéâtre d’une université, chaque environnement demande des compétences et des formations spécifiques.

 

En France, près d’un million d’enseignants se dévouent chaque jour à modeler les citoyens de demain. Et le secteur est en demande constante, avec des dizaines de milliers de postes proposés à travers l’Hexagone.

 

Mais, avant de rédiger votre CV et votre lettre de motivation d’enseignant, découvrez les études à suivre, les enjeux du métier et les réalités salariales pour obtenir toutes les informations sur votre prochaine aventure dans l’éducation.

Quel est le rôle d’un enseignant ?

L’enseignant joue un rôle essentiel dans la société en guidant l’apprentissage des élèves depuis leur tendre enfance jusqu’à leurs études supérieures, en leur transmettant des connaissances dans plusieurs domaines et en leur inculquant une série de valeurs.

 

Pour mener à bien ces missions, l’enseignant ne travaille pas seul. Il fait partie intégrante d’une équipe pédagogique pour garantir un apprentissage cohérent. Il dispose également d’une panoplie d’outils et de méthodes pédagogiques, qu’il adapte en fonction des besoins spécifiques de ses élèves.

 

L’enseignant consacre une grande partie de son temps à la préparation de ses cours, cherchant constamment à les enrichir et les actualiser, et assure le suivi et l’évaluation de ses élèves.

Quelles études pour devenir enseignant ?

Le parcours académique peut être différent selon le niveau d’enseignement, mais il est obligatoire pour tous les enseignants d’avoir au moins un BAC+5 (Master MEEF, par exemple), puis de passer un concours.

 

Après la réussite du concours, il est nécessaire d’effectuer une année pratique en tant que professeur stagiaire.

Lire aussi  Vous vous demandez si vous devriez utiliser de l'huile d'arbre à thé pour l'acné ? Oui et voici pourquoi...

Maternelle et école primaire

Pour devenir enseignant en maternelle ou en primaire, souvent appelé professeur des écoles, vous devez obtenir une licence dans une discipline idéalement enseignée au primaire (lettres, mathématiques, histoire-géographie, etc.).

 

La prochaine étape est le master MEEF de 1er degré (Métiers de l’Enseignement de l’Éducation et de la Formation). Il intègre une préparation spécifique au CRPE (Concours de Recrutement de Professeur des Écoles) qui se déroule à la fin de la deuxième année.

 

Réussir le CRPE permet d’acquérir le statut de fonctionnaire de l’État et le titre de professeur des écoles. Vous devez ensuite effectuer un stage rémunéré d’une année pour devenir professeur titulaire.

Collège et lycée

Pour enseigner au collège ou au lycée général, il est nécessaire d’obtenir le CAPES (Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement Secondaire). Il couvre une large palette de disciplines, dont les langues étrangères, les lettres, l’histoire-géographie ou encore la philosophie.

 

Pour accéder au concours CAPES, vous devez obtenir un master dans une discipline enseignée au collège ou lycée. Une fois titulaire du CAPES, vous êtes reconnu en tant que professeur certifié et fonctionnaire de l’État.

 

Pour les établissements privés, le CAFEP (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Enseignant dans les Établissements d’Enseignement Privé) est l’équivalent du CAPES.

Enseignement supérieur

L’enseignement supérieur (université, grande école, etc.) exige un niveau académique élevé pour ses professeurs. La voie classique pour devenir enseignant dans le supérieur est d’obtenir un doctorat, décerné après la présentation d’une thèse de recherche.

 

Cependant, le doctorat est un diplôme, et non un concours, ce qui signifie qu’il ne garantit pas systématiquement un poste dans l’enseignement. Par la suite, pour enseigner au niveau universitaire, il faut obtenir la qualification de maître de conférences ou de professeur des universités.

Lire aussi  Un expert explique pourquoi vous pourriez avoir un visage qui démange et que faire à ce sujet

 

Pour ce dernier titre, une HDR (habilitation à diriger des recherches) est nécessaire. Cette habilitation est validée par le Conseil national des universités.

Quel est le salaire d’un enseignant ?

Le salaire d’un enseignant titulaire de la fonction publique est fixé selon des grilles indiciaires basées sur des échelons et des grades. Cette rémunération diffère selon qu’il travaille dans le secteur public ou privé.

 

  • Maternelle et primaire : le traitement mensuel de base commence à environ 2000 € bruts par mois.
  • Collège et lycée : le salaire moyen se situe autour de 4000 € bruts par mois, bien qu’il varie en fonction de l’expérience et de la matière enseignée.
  • Université : le salaire commence à environ 3000 € par mois et peut atteindre 6000 € en fin de carrière.

 

Diverses primes peuvent s’ajouter à ces montants. Pour des informations détaillées, n’hésitez pas à consulter le site du ministère de l’Éducation nationale qui répertorie les salaires des enseignants de manière détaillée.

Quelle est la différence entre enseignant, professeur et instituteur ?

L’appellation « enseignant » englobe toute personne qui exerce une activité d’enseignement, quelle que soit la discipline ou le niveau d’éducation. Les instituteurs et les professeurs sont donc également des enseignants.

 

Le terme « instituteur » était autrefois utilisé pour désigner les professionnels qui enseignaient en primaire, mais il est aujourd’hui en grande partie remplacé par « professeur des écoles ».

 

Enfin, un « professeur » fait référence à une personne transmettant un savoir spécifique ou une technique. Cette dénomination est utilisée tant pour l’éducation primaire que secondaire, et même à l’université.

 

En somme, tout instituteur ou professeur est un enseignant, mais chaque enseignant n’est pas nécessairement un professeur ou un instituteur.

Notez cet article !