VSL et ambulance : quelle différence ?


En cas d’urgence, il existe plusieurs moyens de transport pour évacuer rapidement les patients. On peut le faire par avion de ligne, par avion sanitaire ou par hélicoptère médicalisé, mais les plus fréquemment utilisés sont l’ambulance et le VSL. Même si le mode de transport sollicité dépend en grande partie de la pathologie et l’état de santé du patient, l’évacuation par voie terrestre reste quand même la plus courante. L’ambulance et le VSL sont surtout pratiques pour les transferts entre hôpitaux, autant que pour le transport du patient de son domicile au centre de santé. Mais quelle est la différence entre ces deux moyens de transport ?

Les caractéristiques du VSL pour les patients

Le VSL ou véhicule sanitaire léger est un moyen de transport utilisé pour assurer le transfert d’un patient d’un endroit à un autre. À la différence d’une ambulance, le VSL transporte des patients en état de voyager assis, même sur une longue distance. Un VSL doit être conduit soit par un auxiliaire ambulancier, soit par un ambulancier. Le véhicule est équipé de tout le matériel de premier secours nécessaire pour une intervention d’urgence, en cas de problème. En général, ce sont les personnes à mobilité réduite ou les personnes âgées qui sont transportées en VSL. Mais il est également sollicité pour le transport des patients dont la pathologie est bénigne.

À première vue, le véhicule sanitaire léger rappelle un taxi classique. Les seules différences résident dans le fait que le VSL est équipé du matériel de secours et que son chauffeur ambulancier est qualifié pour effectuer un soin d’urgence. Il ne doit toutefois pas être confondu avec un taxi conventionné, qui est agréé par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou la CPAM. Ce dernier assure également un transport assis professionnalisé aux patients, mais les personnes qui y ont recours sont prises en charge par la Sécurité Sociale. Le VSL n’est autorisé à transporter que trois personnes au maximum.

Lire aussi  Qu'est-ce que la respiration de Cheyne-Stokes et quelles sont ses conséquences pour la santé ?

VSL et ambulance

Intervention d’une ambulance à Saint-Étienne avec le personnel qualifié.

Dans quels cas faire appel à une ambulance ?

Une ambulance sert le plus souvent à assurer le transfert d’un patient qui a besoin d’un transport en urgence en position allongée. Même s’il s’agit d’un véhicule de transport sanitaire réservé à certains patients à la pathologie plus ou moins spécifique, cela n’empêche pas d’y avoir recours pour le transfert ou l’acheminement d’un malade en position assise.

L’ambulance existe en plusieurs types, entre autres l’ambulance classique et l’ambulance de secours et de soins d’urgence, plus communément appelée l’ASSU. Quel que soit le type d’ambulance, celui-ci ne peut transporter qu’un seul malade. Mais il existe toujours des cas particuliers, comme le cas d’une mère avec un nouveau-né.

L’ambulance est donc réservée pour le transport de patients en état d’urgence. Il doit être équipé de nombreux appareils de surveillance médicale. Ce matériel médical permet au passager de bénéficier des premiers soins, par exemple s’il faut stopper une hémorragie ou maintenir le rythme respiratoire ou cardiaque. Ces accessoires médicaux sont très utiles, car les ambulances transportent fréquemment des personnes victimes d’accidents. En cas d’extrême urgence, l’ambulance peut être sollicitée par une prescription médicale de transport.

L’ambulance se caractérise également par l’équipe qui la compose. En effet, ce type de véhicule sanitaire doit être constitué d’au minimum deux personnes qualifiées, en l’occurrence le chauffeur et un professionnel titulaire du diplôme d’État d’ambulancier ou DEA. Les frais de déplacement sanitaire en ambulance sont pris en charge par l’assurance maladie et le taux de remboursement des frais de transport est toujours le même, soit 65 % du tarif conventionné.

L’ambulance classique

Ce type d’ambulance est autrement nommé l’ambulance du type A ou la catégorie C. Cette dernière doit être munie d’un équipement de base et d’oxygène portable. Dans une ambulance classique, il n’y a pas d’accompagnement médical ni de soins spécifiques réalisables à bord.

L’ambulance médicalisée

Ce sont les ambulances du type C ou catégorie A. Elles sont surtout destinées aux patients dont l’état est critique et nécessite une prise en charge en extrême urgence. Par exemple un patient subissant un infarctus ou un accident vasculaire cérébral, ou une personne victime d’un grave accident.

Lire aussi  Le jus de cranberry bio : un allié naturel pour renforcer votre système immunitaire

Cette catégorie d’ambulance est équipée de réservoirs d’oxygène, de divers appareils de soins intensifs, et tout ce qui peut être nécessaire pour un traitement d’urgence. L’ambulance médicalisée permet au patient d’être transféré en position assise ou couchée, selon sa pathologie. Le véhicule doit disposer d’un matelas coquille, d’un siège spécifique, d’une civière à aubes ou d’un matelas anti-escarre.

VSL et ambulance

Faut-il choisir un VSL ou une ambulance ?

Le VSL et l’ambulance sont les deux types de transport sanitaire terrestre les plus courants. Pour assurer le déplacement d’un patient en position assise, il est conseillé de recourir au service d’un VSL. Ce dernier peut transporter 3 personnes maximum. En général, il est surtout recommandé pour les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées.

Il faut en revanche faire appel à une ambulance pour les malades qui doivent impérativement être transportés en position allongée, ou pour les patients dans un état critique. Il est à noter que la sollicitation de ce type de transport est réservée pour un transfert sur une longue distance : les ambulances ne font donc pas de trajet entre deux villes voisines.

Comment contacter ces deux services pour ses soins ?

Pour contacter rapidement une ambulance, il est conseillé de se rendre sur un site spécialisé et faire une recherche par département. Une fois sur le site, il suffit de sélectionner son département pour trouver rapidement l’ambulance la plus proche de chez soi. Une liste qui indique toutes les communes de son département est alors fournie.

Les ambulances peuvent être publiques ou privées et ils peuvent intervenir dans toute situation d’urgence. Si l’état du patient est stable, une ambulance privée pourra être envoyée par le SAMU. Dans ce cas, le véhicule n’a pas besoin d’être médicalisé. En cas de détresse vitale, le SAMU intervient avec une équipe médicale. C’est le cas pour les situations suivantes, entre autres :

  • difficulté respiratoire,
  • douleurs thoraciques,
  • malaise,
  • hémorragie,
  • coma,
  • brûlure,
  • intoxication, etc.

Le SAMU peut également rediriger vers un organisme de soins en permanence. Il est joignable au numéro 15.

4.5/5 - (25 votes)